Que puis-je faire si je ne suis pas satisfait de mon avocat ?

Il arrive parfois que la victime soit mécontente par la représentation de l’avocat dans une affaire. C’est dans ces cas-là que la personne devra déterminer ce qu’elle fera ensuite. Il est tout aussi important de comprendre les options disponibles pour passer à l’étape suivante.

La réponse immédiate sur l’affaire

Il est important pour le client d’engager un nouvel avocat qu’il le fasse immédiatement. Cela lui permet de ne pas souffrir de la nécessité pour un nouveau représentant légal de rattraper rapidement son retard. Un autre facteur important est la confiance. Celle-ci n’est généralement pas rapide, et l’établissement d’une relation prend du temps. Si le client a besoin de ce temps additionnel, il sera essentiel d’effectuer le changement dès le début, voire avant de déposer la plainte. Cela permet de réagir immédiatement et de réengager la période d’adaptation nécessaire et l’avocat de connaître les détails de l’affaire.

Recours à un discours

En général, les raisons de mécontentement sont liées à des problèmes de communication et à un manque de respect envers le client. Si l’avocat n’est pas disposé à écouter la victime, l’affaire pourra ne pas se dérouler dans la confiance. D’autres n’ont pas les compétences nécessaires pour tenir le client au courant de tous les changements ou processus. Si le client ne sait pas quoi faire ou comment passer à l’étape suivante, l’avocat devra lui expliquer ces questions. Il doit dissiper toute confusion ou tout doute. Des disputes peuvent survenir, mais si elles sont bien adaptées, les deux parties progresseront dans l’affaire jusqu’à la conclusion.

Ne pas changer pas d’avocat

L’un des principaux choix lors de la poursuite d’une plainte devant les tribunaux est de choisir un autre avocat. C’est généralement la seule option possible à tout moment, sans frais, honoraires ou pénalités supplémentaires. Mais cela nécessite le rattrapage du retard dans les formalités administratives et les informations. Le client ne sait pas souvent qu’il est possible de continuer à le faire même s’il est mécontent de l’avocat. De nombreux problèmes sont dus à un manque de communication et à une affaire plus longue. On peut signaler l’avocat de sa négligence et lui donner un avertissement avant de continuer l’affaire.

Renvoi de l’avocat

Dès que le client sait qu’il peut engager un nouvel avocat, il congédiera l’avocat courant. Certains peuvent hésiter à le faire par peur de la confrontation. D’autres s’inquiètent parce que l’avocat peut se mettre en colère avec le client. Toutefois, il est important de licencier l’avocat courant avant d’en engager un nouveau. Un simple communiqué peut être utile à cet égard. Il est possible de consulter un nouveau représentant avant cela. Mais il ne faut pas engager un nouveau représentant avant que l’avocat actuel ne soit plus en charge de l’affaire. Cela permet de protéger toutes les parties et d’éviter une perte de temps.

Tags: No tags
0

Comments are closed.