Quelles sont les réglementations de la voyance en ligne en France ?

La voyance est une pratique très ancienne, mais qui continue de séduire de nombreuses personnes chaque année ? D’ailleurs, le nombre de spécialistes dans le secteur ne cesse d’augmenter. À l’ère de la numérisation, il est tout à fait possible de faire de la voyance en ligne. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, celle-ci est soumise à certaines règles.

Tout savoir sur la législation de la voyance en France

En France, la pratique des arts divinatoires a été formellement interdite par la loi française par le passé. Elle est même qualifiée de délit par l’ancien Code pénal. Il a fallu attendre l’amendement du 1er mars 1994 pour qu’elle s’exerce librement dans l’Hexagone. Depuis cette année, les voyants peuvent librement pratiquer cet art divinatoire, grâce à l’abrogation de l’article R34-7 du Code.

Par contre, les personnes qui souhaitent se lancer dans la voyance doivent respecter certaines conditions. Bien qu’elle ne soit pas spécifiquement réglementée en France, elle est toutefois considérée comme une activité génératrice de revenus. Ainsi, vous devez déclarer votre activité en tant que voyant. Vous avez le choix entre le statut juridique d’auto-entrepreneur, l’entreprise individuelle en nom propre, l’EURL ainsi que la SASU si vous avez un cabinet de grande ampleur. En principe, la déclaration se fait auprès de l’URSSAF ou au niveau de la chambre de commerce. Il est à noter que ces règles s’appliquent dans le cadre de la voyance en ligne.

Les mentions obligatoires et la réglementation sur le site de voyance

De nos jours, les réseaux des arts divinatoires ne cessent d’augmenter. De plus en plus de voyants recourent en effet à cette technique de par la praticité et la simplicité de la consultation à distance. Mais avant de choisir cette option, il convient de savoir que l’exercice de la voyance en ligne a une mauvaise réputation de par l’existence des escrocs. Pour sortir du lot, il est conseillé d’améliorer les obligations qui vous seront imposées.

De prime abord, inscrivez-vous auprès de l’INAD ou l’Institut national des arts divinatoires. Cela vous permet de soigner l’image de votre cabinet de voyance en France. Pour cause, les arnaqueurs n’ont aucune place dans cet organisme. Il faut exercer un métier bien réglementé pour pouvoir intégrer l’INAD. Ensuite, vous devez signer la charte de la déontologie comme le fait de ne pas se lancer dans des activités occultes.

Il est conseillé également de souscrire à une assurance avant d’exercer la voyance en ligne. Cela vous permet d’éviter des soucis en cas de problèmes avec vos clients. En ce qui concerne le site, n’oubliez pas d’y ajouter des mentions légales pour attirer plus de clients :

  • Votre nom et celle de votre entreprise ;
  • Votre adresse électronique ;
  • Votre numéro RCS ;
  • L’hébergement de votre site ;

Autres éléments à considérer pour réussir sa voyance en ligne

Pour éviter toutes mauvaises surprises, il faut que votre site gagne la confiance. Il doit être fiable. Pour cela, vous devez soigner l’apparence de votre site. C’est ainsi qu’il est judicieux de respecter la réglementation concernant l’affichage des cookies. Ces dernières permettent d’analyser votre audience. Il existe aussi des informations facultatives, mais qui sont très importantes pour la visibilité et l’efficacité de votre site de voyance en France comme la mise en place du formulaire de contact sur lequel les internautes peuvent vous envoyer des courriels.

Toutefois, il est déconseillé d’afficheur votre adresse électronique sur le site pour éviter de recevoir des spams. Pour améliorer votre site de voyance, il convient également d’y afficher clairement le tarif de chaque séance. C’est un gage de fiabilité pour les clients. Pour être sincère, précisez s’il y a des frais supplémentaires pour éviter de surprendre la clientèle.

Tags: No tags

Comments are closed.