Les sanctions en cas de non-respect des règles en vigueur par les intermédiaires pour investir dans le vin

Depuis plusieurs années, de plus en plus d’investisseurs s’intéressent au vin. En effet, c’est un moyen très efficace de faire fructifier son capital. Cet investissement peut d’ailleurs se faire via un intermédiaire en ligne. En effet, il existe de nombreuses plateformes qui vous permettent de placer votre capital dans le vin. Grâce à notre guide, vous allez découvrir quelles sont les normes que ces intermédiaires doivent respecter pour vous permettre d’investir dans le vin et les sanctions en cas de non-respect de ces règles.

Investir dans le vin : les sanctions appliquées aux intermédiaires qui ne respectent pas les règles

Les particuliers qui désirent placer leur capital dans le vin pour en tirer des bénéfices peuvent passer par une plateforme en ligne. Cette plateforme est soumise à des normes qui ont été mises en place par l’Autorité des Marché financiers et du Code monétaire et financier depuis 2017. Le non-respect de ces règlements expose ces intermédiaires à des sanctions variées. Tout dépend de la nature de l’agissement de la plateforme. Dans le cas où l’intermédiaire ne fournit pas à ses futurs clients et à ses clients un document d’information avant la signature d’un contrat de collaboration, il peut être condamné à versé des dommages et intérêts à leurs clients. Cette sanction entre également en vigueur dans le cas où l’intermédiaire ne respecte pas les dispositifs prévus dans ce document d’information. Le juge saisi ou l’AMF peut aussi décider de résilier immédiatement le contrat qui unit le client à l’intermédiaire.

Le document d’information pour investir dans le vin : les règles à respecter

Avant de pouvoir signer un contrat avec ses clients, la plateforme qui vous permet d’investir votre argent dans le vin est dans l’obligation de vous fournir un document d’information. L’élaboration de ce document doit se faire en respectant les normes qui ont été établies par le Code monétaire et financier et l’AMF. En effet, en plus de permettre à l’établissement de convaincre les clients à recourir à leurs services pour cet investissement. Ce document permet aux détenteurs de capital de se renseigner sur le placement. Pour répondre aux exigences de l’AMF et du Code monétaire et financier, ce document doit :

  • Présenter un contenu non trompeur, clair, bien étoffé et précis. De cette manière, les potentiels clients pourront disposer du maximum d’informations sur leur prochain investissement. Ce qui leur permettra par la suite de prendre la décision de placer ou non leur argent dans le plan proposé.
  • Être reconnaissable comme étant un document promotionnel sur l’investissement dans le vin.
  • Présenter de manière claire et concise aux clients et leur permettre ainsi de comprendre les risques relatifs à placer son argent dans le vin.

Ce n’est qu’après avoir étudié en détail ce document que l’AMF décidera de donner ou non son agrément à un intermédiaire en ligne.  En effet, l’étude de l’AMF consiste à s’assurer que la plateforme respecte bien les règles en vigueur dans le domaine.

Les règles à respecter par un groupement foncier pour vous permettre d’investir dans le vin

En tant que particulier, vous pouvez aussi faire appel à un groupement foncier pour placer votre capital dans le vin. Effectivement, il existe des banques privées qui proposent à leurs clients ce type de placement. Comme tous les intermédiaires dans le domaine, le groupement foncier est tenu de respecter les règles établies par l’AMF et le Code monétaire et financier. Pour pouvoir vous permettre d’investir dans le vin, le gestionnaire du groupement foncier et la banque dépositaire des fonds doivent avoir obtenu l’agrément de l’AMF.

Tags: No tags

Comments are closed.