Réglementation sur les chaussures de cuisine: un élément essentiel pour la sécurité au travail

Les professionnels de la restauration sont confrontés quotidiennement à des risques divers et variés dans leur environnement de travail. Parmi ces risques, les chutes et glissades figurent en bonne place, d’où l’importance du choix des chaussures de cuisine. Dans cet article, nous aborderons les aspects réglementaires entourant ce sujet, ainsi que les critères à prendre en compte pour garantir la sécurité des travailleurs.

Les exigences légales relatives aux chaussures de cuisine

Le Code du travail français impose aux employeurs de fournir à leurs salariés des équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux risques encourus lors de l’exercice de leur activité professionnelle. Les chaussures font partie intégrante des EPI et doivent donc répondre à certaines normes.

En ce qui concerne les chaussures de cuisine, la réglementation française se base sur les normes européennes EN ISO 20345 et EN ISO 20347 pour définir les caractéristiques techniques requises. Ces normes établissent trois niveaux de protection :

  • S1: chaussures antistatiques avec absorption d’énergie au talon ;
  • S2: même protection que S1, avec en plus une résistance à la pénétration et à l’absorption d’eau ;
  • S3: même protection que S2, avec en plus une semelle anti-perforation et une semelle extérieure à crampons.

Les chaussures de cuisine doivent également être conformes aux exigences du règlement (UE) 2016/425 relatif aux EPI, qui prévoit l’apposition d’un marquage CE sur les produits concernés.

Les critères à considérer pour choisir des chaussures de cuisine adaptées

Au-delà des normes citées précédemment, il est primordial de tenir compte des caractéristiques spécifiques au métier de cuisinier pour choisir les chaussures les plus adéquates. Voici quelques éléments à prendre en considération :

  • La résistance aux glissades: les sols de cuisine étant souvent humides ou gras, il est essentiel d’opter pour des chaussures dotées d’une semelle antidérapante afin de limiter les risques de chutes.
  • Le confort et la légèreté: le personnel de cuisine passe généralement de longues heures debout, il convient donc de privilégier des chaussures confortables et légères permettant d’éviter la fatigue et les douleurs musculaires.
  • La facilité d’entretien: dans un environnement où l’hygiène est primordiale, il est nécessaire que les chaussures soient faciles à nettoyer et à entretenir. Privilégiez des matériaux résistants à l’eau et aux salissures, ainsi que des modèles lavables en machine.

L’importance de la sensibilisation et de la formation du personnel

Le respect des réglementations en matière de chaussures de cuisine n’est pas suffisant pour garantir la sécurité des travailleurs. Il est également crucial d’assurer leur formation et leur sensibilisation aux risques liés à leur environnement professionnel. Les employeurs doivent veiller à informer leurs salariés sur les consignes de sécurité, les gestes à adopter et l’utilisation correcte des équipements.

Il peut être utile d’organiser des séances de formation spécifiques sur le choix et l’entretien des chaussures de cuisine, ainsi que sur les comportements à adopter pour prévenir les accidents.

Finalement, il est important de rappeler que le choix des chaussures de cuisine ne doit pas se faire au détriment du style ou de l’esthétique, mais plutôt en tenant compte des critères essentiels évoqués précédemment. La qualité du produit est un facteur déterminant pour assurer la sécurité et le bien-être des professionnels dans leur environnement de travail.